Lieu de rencontre convivial entre les gays, lesbiennes, bisexuels et sympathisants de Mayotte, des autres DOM TOM et d'ailleurs.

Derniers sujets

» Quelle place pour l'homosexualité dans nos sociétés ?
Mar 18 Oct 2016, 12:06 par wael976

» La place de l'homosexualité à Mayotte
Jeu 31 Mar 2016, 17:43 par souezh

» Et oui alors ...
Dim 17 Jan 2016, 12:31 par Invité

» La saison des pluies
Dim 06 Déc 2015, 11:19 par Invité

» ch passif a cul rond
Ven 16 Oct 2015, 19:04 par Yasser nourdine

» "kitchen moma" un petit resto bar à cavani, le lieu idéal pour !!!!
Ven 16 Oct 2015, 17:51 par Cheb malal

» Serait-ce un mirage ?
Sam 22 Nov 2014, 17:18 par outro

» Création Club d'amis Gay/Bi
Lun 18 Nov 2013, 20:45 par Admin

» Enquête : « Homosexualités & Adolescences » : Identités – Orientations – Sexuations
Ven 27 Sep 2013, 18:16 par Admin

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 29 le Ven 11 Sep 2015, 19:44

Sondage

Devons nous tester le Kitchen Moma ?
67% 67% [ 29 ]
14% 14% [ 6 ]
19% 19% [ 8 ]

Total des votes : 43

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 203 messages dans 61 sujets

Nous avons 408 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est maelseba

Partenaires

_________________


Cool Text: Logo and Graphics Generator_________________ referencement automatique - code reduction - plat aluminium - nuisettes_________________
GAYFROM _________________
référencement_________________

Septembre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier


Prévagay: Forte incidence du VIH, mais dans certaines catégories principalement.

Partagez
avatar
Admin
Admin

Age : 34
Humeur : Toujours sérieux
Messages : 49
Date d'inscription : 19/02/2011
Réputation : 0

Prévagay: Forte incidence du VIH, mais dans certaines catégories principalement.

Message par Admin le Ven 20 Juil 2012, 19:56

Selon des résultats de l’enquête Prévagay désormais publiée dans PLoS One, l’incidence du VIH parmi des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) qui fréquentent des établissements gay parisiens est estimée à 3,8 pour 100 personnes par an.
Ce taux d’incidence est donc plus élevé que celui de la population générale des HSH en France, telle qu’estimée par l’Invs à 1%. Cette enquête transversale a été, rappelons le, menée en 2009 dans 14 établissements fréquentés par les gays, tels que des bars, des saunas et des backrooms, par l’Institut de veille sanitaire (InVS) et l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS), en partenariat avec le Syndicat national des entreprises gaies (Sneg) et le Centre national de référence du VIH de Tours. Les instigateurs, conduits par Stéphane Le Vu, premier signataire du papier de PLos One, ont recueilli de manière anonyme un échantillon de sang de sang après avoir faire remplir un questionnaire aux participants. Ainsi, 886 hommes de 18 ans et plus ont été questionnés et ont accepté le prélèvement sanguin. Chez les personnes dont l’échantillon révélait un statut VIH positif, la recherche d’un marqueur d’infection récent tel que développé dans le laboratoire de Françis Barin à Tours, le EIA-RI a été réalisé. En outre pour ceux dont le test EIA-RI était positif, signant une infection probablement récente, la présence de traitements antirétroviraux était recherché afin de mieux déterminer ces infections récentes.
18% de prévalence
Les données majeures de Prevagay sont, outre l’incidence, que parmi les participants, 157 – soit 18% – étaient séropositifs pour le VIH et 31 (20 % des séropositifs) ignoraient leur infection au moment de l’enquête. Le test EIA-RI détectant les infections récentes était positif chez 28 (18%) des 157 VIH +. L’incidence dans cette population HSH, qui, répétons-le, ne représente pas l’ensemble des HSH en France, a été estimée à 4,1% par an [0 - 8,3] chez les hommes de moins de 35 ans et 2,5% par an [0 à 5,4] chez les hommes plus âgés. Cette différence n’est pas significative.
De précédentes estimations de l’incidence basées sur la population avaient déjà révélé que les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) étaient la population la plus touchée et contribuaient à près de la moitié des nouvelles infections chaque année. Les instigateurs ont alors cherché à estimer l’incidence du VIH parmi les HSH sexuellement actifs dans les lieux gay de Paris.
Il s’agit de la première enquête communautaire pour estimer l’incidence et la prévalence du VIH parmi les HSH en France. Elle révèle un niveau élevé de transmission du VIH chez les personnes sexuellement actives, en milieu de consommation sexuelle parisien. Difficile, comme le souligne les auteurs, de comparer avec les données d’autres villes du monde tant les méthodes divergent. Néanmoins une revue générale de 24 études menées aux Etats-Unis en Europe et en Australie (Stall et al Aids Behavior 2009) établit l’incidence globale chez les HSH en milieu urbain à 2,5 personnes/année. En dépit d’une pratique élevée de dépistage du VIH et compte-tenu du fort taux d’incidence, le recours classique au test de dépistage ne suffit donc pas à connaître en temps réel son statut sérologique. D’où l’appel à l’ouverture vers d’autres modes de dépistage comme les « TROD » ou les « Home-tests ».
Les instigateurs insistent pour rappeler que cette nouvelle estimation d’incidence du VIH concerne une population spécifique et ne peut pas être généralisée au-delà. Il n’empêche, l’importance de ces chiffres donne une idée de l’ampleur de l’épidémie chez les gays en Ile de France. Ces données appellent à des programmes de prévention efficaces ciblant les HSH engagés dans des comportements à risque.


http://actualite.des-gays.fr/actualite/nationale/prevagay-forte-incidence-du-vih-mais-dans-certaines-categories-principalement/


_________________
L'administrateur du forum

    La date/heure actuelle est Sam 23 Sep 2017, 15:48