Lieu de rencontre convivial entre les gays, lesbiennes, bisexuels et sympathisants de Mayotte, des autres DOM TOM et d'ailleurs.

Derniers sujets

» Quelle place pour l'homosexualité dans nos sociétés ?
Mar 18 Oct 2016, 12:06 par wael976

» La place de l'homosexualité à Mayotte
Jeu 31 Mar 2016, 17:43 par souezh

» Et oui alors ...
Dim 17 Jan 2016, 12:31 par Invité

» La saison des pluies
Dim 06 Déc 2015, 11:19 par Invité

» ch passif a cul rond
Ven 16 Oct 2015, 19:04 par Yasser nourdine

» "kitchen moma" un petit resto bar à cavani, le lieu idéal pour !!!!
Ven 16 Oct 2015, 17:51 par Cheb malal

» Serait-ce un mirage ?
Sam 22 Nov 2014, 17:18 par outro

» Création Club d'amis Gay/Bi
Lun 18 Nov 2013, 20:45 par Admin

» Enquête : « Homosexualités & Adolescences » : Identités – Orientations – Sexuations
Ven 27 Sep 2013, 18:16 par Admin

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 29 le Ven 11 Sep 2015, 19:44

Sondage

Devons nous tester le Kitchen Moma ?
67% 67% [ 29 ]
14% 14% [ 6 ]
19% 19% [ 8 ]

Total des votes : 43

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 203 messages dans 61 sujets

Nous avons 408 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est maelseba

Partenaires

_________________


Cool Text: Logo and Graphics Generator_________________ referencement automatique - code reduction - plat aluminium - nuisettes_________________
GAYFROM _________________
référencement_________________

Novembre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier


Prison avec sursis pour des menaces de mort homophobes dans le cercle familial Par Rédaction mardi 10 mai 2011, à 17h34

Partagez
avatar
Admin
Admin

Age : 34
Humeur : Toujours sérieux
Messages : 49
Date d'inscription : 19/02/2011
Réputation : 0

Prison avec sursis pour des menaces de mort homophobes dans le cercle familial Par Rédaction mardi 10 mai 2011, à 17h34

Message par Admin le Ven 27 Mai 2011, 22:10


Déjà victime d'insultes et d'humiliations au sein de son cercle
familial parce qu'il est gay et séropositif, Renaud, 31 ans, journaliste
et militant chez Aides, a vécu l'altercation de trop le 19 août 2010.
Ce jour-là, son beau-père, retraité de 63 ans, sort un revolver d'alarme
et lance: «Je vais le tuer, ce sale pédé qui a le sida.» Motif de cette
prise à partie: Renaud n'aurait pas assez bien récuré la douche après
s'en être servi, allusion peu équivoque à une transmission redoutée du
VIH. Renaud dépose plainte à la gendarmerie de Labatut, le petit village
des Landes où il séjourne. Son beau-père lui laisse alors ce message
sur son répondeur téléphonique: «Menaces de mort sur un pédé qui a le
sida, ça va pas chercher loin, je leur ai dit aux flics, ils ont rigolé,
ils ont bu un coup et ils sont partis en disant: “Qu'il aille se faire
enculer ce sale pédé.” Pauvre con, va!»
Lundi, neuf mois après les faits, le tribunal correctionnel de Dax a
reconnu coupable le retraité, le condamnant à cinq mois de prison avec
sursis pour menaces de mort, avec circonstance aggravante liée à
l'homophobie. A l'homophobie seulement, car la «sérophobie» n'est pas
reconnue par la loi – alors même que, dans l'affaire, la séropositivité
de Renaud semble bien à l'origine de l'altercation. Sans reconnaissance
de ce délit, l'association Aides n'a pas pu se porter partie civile. Le
Collectif contre l'homophobie, en revanche, a pu soutenir Renaud devant
la justice. Celui-ci revient sur cet épilogue.

TÊTU: L'homophobie dans le milieu familial arrive rarement devant les tribunaux. Pourquoi est-ce un tel tabou?
Renaud:
Devoir
engager des procédures à l'intérieur du cercle familial est très
douloureux, car les pressions sont très fortes. En ce qui me concerne,
ma mère a tenté de m'en dissuader. Elle me disait que je mettais son
couple en péril, elle me demandait pourquoi je lui faisais cela. Le plus
dur pour moi, c'étaient ses reproches. «Les mots du procureurs ont été très forts»
Mais je ne voulais pas que mon beau-père puisse s'en sortir sans
être jugé. Et même si une partie de ma famille a fait pression sur moi,
j'y ai trouvé aussi un immense soutien avec ma grand-mère maternelle,
qui a toujours été mes côtés. Les parents de mon ami m'ont aussi
beaucoup soutenu.
Vous êtes satisfait par la condamnation qui a été prononcée?
Je
suis surtout soulagé que l'affaire ait été jugée, qu'elle n'ait pas été
enterrée comme le prédisait mon beau-père. En me proposant d'être
parties civiles, Aides et le Collectif contre l'homophobie m'ont aidé à
tenir bon, j'avais moins peur de me retrouver seul devant mon beau-père.
Et je suis satisfait qu'il ait reconnu les faits au cours de
l'audience, alors qu'il les avait minimisés jusqu'alors. C'était
important pour moi. Enfin les mots du procureurs ont été très forts, il a
beaucoup insisté sur l'homophobie, il a souligné la souffrance que cela
générait. Cette reconnaissance explicite dans l'enceinte du tribunal
était importante. Le procureur n'a pas non plus éludé la question de la
séropositivité, même si la sérophobie ne pouvait pas influer sur le
verdict.
Justement, le fait que l'homophobie soit reconnue mais pas les insultes motivées par l'état de santé, est-ce une frustration?
Je
ne suis pas frustré, disons plutôt déçu ou simplement triste. Car la
violence qui vise les séropos existe. Dans mon cas, il est évident que
ma séropositivité est à l'origine des insultes et des menaces,
contrairement à ce qu'affirmait mon beau-père. Je pense à tous les
séropos qui ne sont pas homos et qui ne peuvent pas invoquer de
circonstances aggravantes. Mais toute cette affaire me donne justement
envie de me battre pour que la sérophobie en fasse partie.
Aujourd'hui, où en sont vos relations avec votre mère?
J'espérais
que le procès serait le point final à cette affaire, et qu'ensuite on
pourrait renouer des relations normales. Mais entre temps, il y a eu ce
courrier que ma mère a versé au dossier, dans lequel elle prétend que je
suis à l'origine de l'altercation, que je n'ai jamais aimé mon
beau-père... Après cela, je ne sais pas comment je pourrais lui
pardonner.


_________________
L'administrateur du forum

    La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov 2017, 00:52